Partir en avion avec son chien : les vérifications nécessaires

Posté le 31 Mai 2018 dans Actualité tourisme


Si vous envisagez de partir avec votre chien en avion, ne venez pas la fleur au fusil à l’aéroport le jour J sous peine de vous voir refuser l’entrée. Si le voyage est possible, il requiert un peu de préparation et le respect de certaines obligations.

 

Respecter les consignes de la compagnie

Les compagnies aériennes ont globalement les mêmes politiques quand il s’agit des chiens dans leurs avions. Tout d’abord, le nombre de places est limité et il est donc vivement conseillé de vous y prendre en avance pour réserver. Chaque passager est limité à un chien maximum et on accepte rarement plus de cinq chiens par vol.
Il y a une distinction entre les petits et les grands chiens. Les petits (moins de 10 kg) voyagent en cabine dans un sac de transport mis aux pieds du maître. L’animal a interdiction de sortir du sac pendant toute la durée du vol. Si le trajet dure plusieurs heures, le maître doit donc avoir une petite gamelle pour lui servir de l’eau, tandis que la pose d’un tapis éducateur absorbant au fond du sac est recommandée pour éviter les accidents tels qu’un pipi non désiré.
Pour les gros chiens, leur voyage se fait en soute au sein d’une cage. C’est au maître de fournir la cage. Elle doit respecter des dimensions précises et être solide. Il est également conseillé de poser une gamelle d’eau au sein de la cage, mais elle doit impérativement être fixée pour éviter de tomber lors du décollage ou à la suite de quelques secousses.
La présence d’un chien vous oblige à un embarquement très tôt. Comptez au moins une heure avant le départ de l’avion.

 

 

Le chien n’est pas un simple objet

Si la loi française considère le chien comme un bien matériel, il n’est tout de même pas à la même échelle que votre ordinateur… Comme tout passager, il passe à la douane et si vous n’avez pas son passeport, son entrée sur le territoire sera impossible.
Les vaccins doivent être à jour. En France, le vaccin contre la rage n’est plus obligatoire car il n’y a que quelques cas par an tout au plus. Cependant, dès que vous changez de pays, il est à faire et cela sera contrôlé. D’autres protections peuvent être demandées selon votre pays de destination ou de départ.
Les douanes ont le droit de demander un examen plus approfondi de votre chien, notamment s’ils soupçonnent une maladie ou ont des doutes à cause du pays d’où vous venez. Par exemple, l’Asie qui a souvent des maladies exotiques est très contrôlée. Cet examen est gratuit, ne cause aucune douleur à votre animal car il s’agit d’une simple visite avec un vétérinaire, mais il peut vous retarder deux ou trois heures dans le terminal.

 

Partir en avion avec son chien : les vérifications nécessaires
4 - 1